JOURNAL LIFESTYLE

Fidèle à moi-même

16 septembre 2020

Nous sommes le mercredi 16 septembre 2020. Au moment où je rédige ces mots, j’ai vingt-sept ans. Enfin, vingt-sept ans et quelques mois. Tout n’est pas parfait dans ma vie, mais je pense que je ne m’en sors pas trop mal. Ou du moins, pas si mal que cela. Il est vrai que je ne suis pas encore sûre de savoir ce que je veux faire de ma vie et que j’ai l’impression d’être complètement perdue dans le monde du travail depuis ma sortie de l’école. Mais quand j’y pense, ce n’est pas nouveau. Pas vraiment. Je n’ai jamais vraiment été sûre de ce que je voulais être quand je serai grande. Alors je ne vois pas comment je pourrais l’être maintenant. Je ne suis pas sûre de savoir ce que je veux faire de ma vie, mais je sais qui je veux être. Et je trouve que c’est déjà pas mal. 

Je sais que je veux rester fidèle à moi-même. Je sais que je veux être moi. Et personnellement, ça me suffit. Je suis heureuse comme ça. J’aime être à la fois une adulte, une adolescente et une enfant. J’aime être une jeune femme indépendante et responsable, mais j’aime aussi être capable de m’émerveiller pour des bêtises. Il y a certaines choses chez moi qui n’ont pas changé, pas même après vingt sept années. Je suis toujours trop curieuse, j’écoute toujours trop de boys bands et je ris toujours trop fort. Ça ne changera peut-être jamais, ça fera peut-être toujours partie de moi. 

Je ne suis plus une enfant ou une adolescente, mais je ne suis toujours pas une adulte. Enfin, si. Je suis une adulte. Je ne suis simplement pas devenue l’adulte que j’avais peur de devenir lorsque j’étais plus jeune. Je me suis jamais résignée à vivre sans rêve et sans folie. Contrairement à ce que j’avais imaginé, il n’y a pas eu de réveil où tout à basculé, ma vie n’a pas été bouleversée du jour au lendemain. Ça ne s’est pas fait comme ça, tout à coup. Les années ont simplement continué à défiler les unes après les autres, de plus en plus vite. La vie a continué à suivre son cours comme elle le fait toujours. Et moi, pendant tout ce temps, je suis restée la même. Presque la même. Un peu enfant, un peu adolescente, un peu adulte. Fidèle à moi-même.

Je me surprends parfois à avoir peur d’avoir oublié de grandir, comme si j’avais raté quelque chose sans même m’en rendre compte. Mais j’essaye de me rassurer en me disant que ce qui compte, c’est d’être heureuse. Tout simplement. Et jusqu’ici, je pense que je ne m’en sors pas trop mal. Ou du moins, pas si mal que cela. C’est peut-être idiot, mais je suis heureuse et je trouve que c’est déjà pas mal. Et puis pour tout le reste, je ne m’inquiète pas. J’ai encore un peu de temps devant moi. Je sais que je suis déjà une grande fille, mais je veux pouvoir continuer à grandir. Au moins encore un peu. Je veux pouvoir continuer à me construire, même si après vingt-sept années je n’ai toujours pas trouver mon mode d’emploi…

1

Vous aimerez peut-être :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire